Un CM (ou Social Media Manager) doit-il être forcément graphiste ? Evidemment non, sa tâche est davantage de se concentrer sur des éléments comme la stratégie digitale, la force de proposition ou la création de contenu, MAIS…

Il convient de distinguer deux situations : le team freelance et la team salarié. Pour avoir travaillé au sein des deux structures et portant parfois main forte à des institutions en tant que prestataire, il est évidemment plus facile pour un CM salarié de se défaire des tâches de graphiste pour laisser cela à un de ses collègues. Un gain de temps ? Pas sûr, cela dépend des structures puisque bien souvent, ces deux rôles auront tendance à travailler dans l’urgence tandis qu’un visuel doit être validé par le chef du chef du chef du chef. 

Pour la Team Freelance c’est autre chose : un client qui fait appel à vos services consacre un budget pour sa communication à travers vous. Lorsque c’est une petite structure, il s’agit déjà d’un effort financier (même si c’est un investissement, nous sommes d’accord) mais lui expliquer qu’il doit embaucher aussi un graphiste est assez risqué. Le CM qui ne voudra être lié intrinsèquement qu’à ses missions pourra tout aussi bien lui conseiller d’embaucher un trafic manager, un publicitaire et un prospect. Sans forcément devenir un Mozart digital, il convient pour un freelance d’avoir toutes les armes qui lui sont nécessaires : être graphiste ne s’apprend pas en trois jours mais plusieurs outils avec une prise en main facile existent : Canva ou Pixlr sont là pour réaliser des visuels simple et fortement qualitatifs afin de proposer à vos clients des solutions à leurs besoins.

Le statut de freelance se définit par excellence comme LE statut de celui qui se débrouille par lui-même : YouTube regorge de tutos sur Photoshop et savoir comment réaliser telle ou telle chose. Alors oui, cela prend parfois du temps mais ayez le plus de corde possibles à vos arcs, au même titre qu’un graphiste freelance se doit d’avoir quelques compétences en CM (non ce n’est pas mon avis mais celui de plusieurs amis graphistes dans cette situation). Gardez toujours dans un coin de la tête le pire scénario possible : un petit jeune de 5 ans de moins démarche votre client, lui propose un tarif deux fois moins cher (OK c’est du dumping mais imaginons) et surtout lui affirme qu’il fera le CM, le graphisme, le marketing digital et le référencement. Echec et Mat, vous venez de perdre un client.

Pour éviter cela, soyez le plus complet possible ! Documentez-vous sur les tendances, écoutez les évolutions de votre secteur et formez-vous lorsque vous en avez le temps : vous ne serez jamais le graphiste de folie qu’est votre ami qui fait des affiches géniales mais il n’aura jamais non plus votre talent de stratégie social média et votre regard sur ce métier tant il est transversal, c’est d’ailleurs pour ça qu’il est aussi génial !

nec Aliquam pulvinar consequat. ipsum ante. sit Donec neque. risus commodo dapibus